L'île de Santorin

Après quatre heures de bateau au départ d'Hêraklion, l'île se trouve devant moi perdue en plein océan avec comme un peu de neige en haut de ses falaises. Entre le bleu turquoise de la mer et le bleu azur du ciel, les villes principales de l'île, Théra (ou Fira) et Ia, vous surprendrons par leurs maisons à l'architecture si étrange. Ce paysage si idyllique ne doit pas faire oublier non plus que toute l'île n'est qu'un volcan qui fut à l'origine de profond bouleversement en 1 650 ans av. J.-C. En attendant de vous racontez cela, jeter un coup d'oeil aux paysages suivants.

Chut, le chien dort ! Clocher à Santorin. La carte postale !

Vous êtes encore là ? Oui, c'est sûr l'avion n'attends pas au pied de chez vous !

Paysage de l'île. Maisons typiques de l'île (ktista).

Toujours là ? Alors continuons la visite de l'île. Pour être un peu sérieux, je vous propose de vous en dire un peu plus sur cette magnifique île. Du point de vue géographique, l'île est située dans les Cyclades et possède une superficie de 96 km² pour 11 500 habitants. Sa forme actuelle, en forme de croissant de lune, est due principalement à l'éruption du volcan il y a 3 500 ans. Ses parois rocheuses varies d'une hauteur de 150 m à 350 m.

 

 

Passez le curseur sur la carte (point ) et retrouvez:

- La ville d'Ia située au nord de l'île,

- La ville de Fira au centre de l'île,

- Le site archéologique d'Akrotiri au sud de l'île,

- Le volcan.

Ia: sûrement la plus belle ville de l'île. On y admire le plus beau coucher de soleil et malheureusement pour moi, le car est parti dix minutes trop tôt ! Je n'ai donc pas de photographie à vous montrer mais je me suis rattrapé avec les trois photos ci-dessous.
Qu'en pensez vous ?

L'architecture si particulière de Santorin est due au fait que toutes les constructions ont une toiture voûtée et utilisent des pierres d'origine volcanique blanchies. De plus, vu le peu d'espace constructible, les toits des uns sont les terrasses des autres ce qui permet d'obtenir des configurations un peu bizarre mais très caractéristique.

Vue générale de Ia. Architecture caractéristique de Ia.

Moulin traditionnel.

Théra ou Fira: C'est le chef lieu de l'île. La ville qui comporte 1 700 habitants fut créée en 1810. Tout comme Ia, la ville s'étire en longueur et est composée de plusieurs quartiers. Située à une altitude de 260 m au sommet de la caldeira, la ville comporte une multitude de ruelles et d'escaliers. Il y a même un escalier de 500 marches pour se rendre au port. Cela fera le bonheur des randonneurs ! Heureusement pour les arrivants en bateau, un téléphérique vous permet de relier le port de Messa Gialos au coeur de la ville.

Un récent musée archéologique à ouvert ses portes afin d'accueillir certaines des magnifiques fresques du site d'Akrotiri. (Les autres fresques étant au musée archéologique d'Athènes.)

Vue générale de Fira. Escaliers et ruelles dans la ville.

Le volcan: L'île dont le nom fut différent au cours des siècles, Strongylé (la Ronde), Kallisti, Théra, Santorin, vie au rythme de son volcan. Associée au mythe de l'Atlantide, l'île de Santorin en pleine mer Egée, passionne géologues et archéologues. Il est établi qu'en 1 500 av. J.-C., alors que la civilisation Minoènne est à son apogée, une catastrophe se prépare. D'une hauteur de 1 000 m, le volcan explose et laisse place à une caldeira (abysse) d'une profondeur de 800 mètres. Suite à cette explosion, un gigantesque raz de marée fut semble t'il (théorie controversée) à l'origine de la disparition des palais de Cnossos, de Mallia et de Zakros situés en Crète. Suite à cette explosion, l'île resta inhabitée pendant deux siècles. Les Phéniciens s'y installèrent et lui donna son nom de Kallisti (la Très Belle). Au IXe siècle av.J.-C. l'île change de nom pour celui de Théra (issu du roi Théras) où une colonie de Doriens s'installe.

C'est en 1 153 ap. J.-C. que l'île prendra son nom définitif de Santorin. Cependant en 1579, les Turcs lui donnèrent le nom de Deïrmetzik "Petit Moulin" en raison des nombreux moulins qui composaient l'île.

Depuis, de nombreuses éruptions ont données naissance aux îles de Paléa Kaméni "Ancienne Brûlée"(196 Av. J.-C.) et de Néa Kaméni "Nouvelle Brûlée"(1573). En 1956 de terribles tremblements de terre éprouvent l'île. Elle reste alors en partie abandonnée jusqu'aux années 1970 où géologues et archéologues s'y intéressent. Aujourd'hui c'est une destination très prisée des Grecs.

L'île de Paléa Kaméni
depuis l'île de Néa Kaméni.
Terre jaune = souffre. La végétation de Néa Kaméni.

Encore un dernier mot: pour les passionné d'archéologie, je vous invite à me suivre sur le site d'Akrotiri pour y découvrir l'histoire de l'île en 1 500 av. J.-C.


requete invalide supp ip