Cordoue

La ville de Cordoue située sur les rivages du Guadalquivir est mondialement connue pour sa mosquée-cathédrale. Cependant, la cité ne se résume pas uniquement à sa cathédrale. En effet, vieille de 3000 ans, Phéniciens, Romains, Wisigoths puis les Oméyyades musulmans construisirent la ville, pour lui donner aujourd'hui un nombre important de vestiges dans un environnement de ruelles fleuries où il fait bon flâner à l'abri de la canicule du mois d'août.

On peut découvrir, sur la vue générale ci-dessous, au premier plan, le pont romain d'une longueur de 240 mètres reposant sur seize arches qui traverse le Guadalquivir. Sa construction date de l'Empereur Auguste. A l'arrière plan se dresse la mosquée-cathédrale avec à gauche le clocher et à droite la coupole de la cathédrale.

Vue générale de Cordoue
(pont romain & la mosquée-cathédrale)

C'est sous le règne de 'Abd al-Rahmân Ier (Abû'l-Mutarrif 'Abd al-Rahmân ibn Mu'âwiya), dont la famille fut massacrée par la dynastie des Abbassides en 750 à Damas en Syrie, que fut construite la Grande Mosquée. Abd al Rahmân Ier de la famille des Umayyades (Umeyyades ou Omeyyades) proclama en 756 l'indépendance de l'Islam occidental. Toute sa vie durant, il demeura attaché à son pays natal, la Syrie. C'est pourquoi, il fit construire un palais d'été, nommé 'al-Rusâfa' en souvenir de la célèbre résidence umayyade de la Palmyrène où il grandit. C'est à lui que l'on doit l'introduction de plusieurs espèces végétales dont le grenadier et le palmier.

La grande mosquée (La Mezquita)

Connue sous le nom de 'La grande mosquée' (La Mezquita), l'édifice actuel - d'une largeur de 128 mètres pour une longueur de 175 mètres - est en fait une cathédrale. Seul le culte chrétien y est célébré aujourd'hui.

Vue générale de la mosquée-cathédrale de Cordoue

Sa construction, entreprise par Abd al-Rahmân Ier en 785 fut poursuivie par son successeur, son fils, Al Hakam Ier. Abd al-Rahmân II décida un agrandissement de la mosquée en 833. Son successeur, Abd al-Rahmân III, ne modifia pas la mosquée car il se consacra à la construction de la Medina az Zahara. Puis c'est en 962, que la mosquée est à nouveau agrandie par Al Hakam II. Elle fut encore agrandie en 987 par Al Mansour à cause de la croissance démographique.

Pour découvrir les différentes salles, passez le
curseur sur les zones de l'image.

Vous pourrez ainsi y trouver:

- La cour des orangers (vert),
- Le clocher et l'ancien minaret,
- La mosquée originelle d'Abd al-Rahman Ier (orange),
- L'agrandissement sous Abd al-Rahman II (rose),
- L'agrandissement sous al-Hakam II (orange),
- L'agrandissement sous al-Mansour (bleu),
- Le Mihrab et le Maqsura,
- La cathédrale (au centre).

Bonne découverte . . .

 

La mosquée originelle est d'une dimension approximativement carré d'environ 74 mètres de coté (en y incorpo

rant la cour intérieure). Elle est une évocation explicite de la mosquée al-Aqsâ à Jérusalem, particulièrement cher à la dynastie ummayyade de Syrie. La salle de prière se compose de onze nefs à douze travées, perpendiculaire au mur 'qibla': direction de La Mecque. Les colonnes et les chapiteaux sont tous différents car les matériaux sont essentiellement récupérés de batiments gréco-romains, égyptiens et wisigothiques. Les arcs se composent d'une alternance de claveaux de calcaire clair et de briques rouges. On y dénombre plus de 850 colonnes.

Arcs outrepassés (ou en fer à cheval)

L'agrandissement de la mosquée par Abd al-Rahmân II vient ajouter huit travées supplémentaires vers le sud. La profondeur de la salle des prières fut alors d'environ de 64 mètres. Il ne modifia pas le programme architectural et utilisa lui aussi des éléments de remploi.

Douze travées supplémentaires sont ajoutées au sud, ce qui porte à 104 mètres de long la salle des prières. De nouveaux arcs apparaissent: les arcs polylobés.

Arcs polylobés et arcs entrecroisés.

La cour des orangers ou 'Patio de los Naranjos' était un lieu réservé aux ablutions rituelles. A l'origine, des cyprès, lauriers, palmiers et oliviers y poussaient. Les chrétiens les remplaceront par des orangers.

C'est à la droite de l'entrée de la cour que se trouve le clocher (93 mètres). L'ancien minaret (construit pa Abd al-Rahman III) est toujours conservé à l'intérieur.

Le minaret à l'intérieur du clocher !

Dans la salle de prières, les fidèles se tournent vers La Mecque pour louer Dieu. Cette direction (la qibla) est indiquée par un emplacement (le mihrab) ménagé dans un mur. La maqsura quand à elle, est une pièce réservée aux souverains qui se situe devant le mihrab. Elle est recouverte de mosaïques sur fond doré qui forment des motifs géométriques et végétaux..

Le mihrab La maqsura

C'est à nouveau huit nefs supplémentaires qui sont ajoutés vers l'est car la trop grande dénivellation du terrain au sud vers le Guadalquivir, ne permettait pas un agrandissement de la mosquée. Les arcs en fer à cheval sont en pierre calcaire et peintes en rouge et blanc afin d'imiter la brique des arcs de la mosquée originelle.

Tout autour, les façades sont simples, mais les portails et les contreforts décorés de créneaux donnent à l'édifice un aspect de forteresse.

Une des douzes portes.

Les chrétiens après avoir conquis la ville en 1236, vont en 1371 faire édifier par des artisans Mudéjars, la première chapelle chrétienne à l'intérieur de la mosquée: "La Capilla de Villaviciosa". Ils vont ensuite construire une majestueuse cathédrale en 1523. Ces travaux entraînent la destruction d'une partie des colonnes (63) contre l'avis de la population. Lorsque Charles Quint vient à Cordoue trois ans plus tard, il s'écrie, paraît il: "Ce que vous avez construit peut se trouver partout, ce que vous avez détruit était unique".

Les patios du Palais de Viana

Le patio est considéré comme un véritable oasis situé au coeur des maisons andalouses. Constitué, d'une fontaine au centre, d'une multitude de parterres fleuris et d'arbres (citronier, orangers, palmiers, ...), de mosaïques ou d'azulejos, il rappelle sans aucun doute, l'époque arabe où de la rue, nul ne peut apercevoir la vie intérieure du logement. C'est dans ce contexte, que le palais de Viana ou 'Musée du Patio' vaut la peine d'être visité. Il rassemble à lui seul, un jardin et douze patios: le patio d'accueil, le patio de l'archive, le patio de la chapelle, le patio de la grille, le patio des jardiniers, le patio du puit, le patio du bassin, le patio de la Madame, le patio des colonnes, le patio des grilles, le patio des orangers et le patio des chats. Vous y trouverez aussi des meubles, tapisseries, peintures et porcelaines du XVIIe siècle.

Conseil: La ville de Cordoue organise chaque année au mois de mai un concourt de patios fleuries: les plus beaus sont ouverts au public. Alors n'y allez pas en août car la plupart des fleurs sont 'grillées' par le soleil andalou de l'été !

Le patio des grilles vu depuis le patio des orangers. Un banc pour le repos du vacancier ! Le patio des colonnes vu depuis le jardin.

L'Alcazar de los Reyes Cristianos

C'est en 1327 que le roi Alphonse XI fait construire sa résidence. De 1482 à 1490, c'est la demeure de Isabelle Iere de Castille et de Ferdinand II d'Aragon, les "Rois Catholiques".

Le palais au pied d'un magnifique jardin. Christophe Colomb rend compte de ses voyages
aux "Rois Catholiques".


requete invalide supp ip