'Un art des sens': l'azulejo au Portugal.

Cette exposition a eu lieu du 9 juin au 31 août 2002 dans la salle Saint Jean, juste derrière la mairie de Paris, dans le cadre des manifestations culturelles organisées par la mairie de Paris et l'Ambassade du Portugal en France à l'occasion de la fête nationale du Portugal, le 10 juin.

Du XVIe siècle à nos jours, l'exposition retrace l'histoire de l'azulejo au Portugal. A travers 50 panneaux, de quelques centimètres à plusieurs mètres, c'est un festival de couleurs, de représentations graphiques et une multitude de sujets différents qui interpellent le visiteur. L'azulejo est bien un art que l'on retrouve dans toutes les villes du Portugal et c'est avec un plaisir immense que j'ai pu approcher ces merveilles de l'art.

Dans l'histoire de l'azulejo au Portugal, on distingue plusieurs grandes périodes:

- Le début au XVIe siècle,
- L'éclosion des imaginaires au XVIIe siècle,
- L'ornement théâtral au XVIIIe siècle,
- La scénographie des rues au XIXe siècle,
- Les azulejos d'auteur depuis le XXe siècle.

Ces différentes périodes s'inscrivent dans la culture Portugaise qui depuis le XVe siècle se tourne vers le monde après avoir établi des liens avec l'Europe. On retrouve bien sur dans les motifs des azulejos (prononcer 'azoulejos'), toutes les influences des découvertes effectuées par Henri le Navigateur, premier découvreur de l'île de Madère, des Açores puis du Brésil. Mais assez parlé, retrouvez toute l'influence de ces découvertes dans la fresque ci-dessous.

La chasse au léopard.
(vers 1650-1655)

Le début des azulejos (XVIe siècle):
Lors de ses visites en Castille, le roi D. Manuel I fut si impressionné par les décorations andalouses, qu'il décide une importante commande de 10.146 azulejos en 1508. Cette commande est destinée à son palais de Sintra qui regroupe de nos jours la plus grande exposition d'azulejos du Portugal.
Toutefois, les Portugais ne se limitent pas à passer commande auprès des Sévillants, mais reprennent à leur compte à partir de la fin du XVIe siècle la fabrication et la création de nouvelles formes de décoration. C'est ainsi que l'on voit apparaître vers 1620 les premiers motifs à patron qui recouvriront de nombreuses églises.

Pointe de diamant.
(vers 1620)

L'éclosion des imaginaires (XVIIe siècle):
C'est une période où cohabitent deux types d'azulejos: les motifs à patrons et les panneaux décoratifs.

- Les motifs à patrons sont destinés à recouvrir de grandes surfaces murales pour un coût moindre. Ils sont généralement de couleurs jaune et bleu et laissent place de temps en temps à de petits panneaux représentants des scènes religieuses ou des figures de saints. Ils furent surtout utilisés pour recouvrir du sol au plafond les murs, mais aussi voûtes et coupoles des nombreux monuments religieux.

La rencontre de Saint Joachim et de Sainte Anne.
(vers 1640-1660)

- Les panneaux décoratifs sont essentiellement commandés par la noblesse Portugaise. Ils se caractérisent par une polychromie riche surtout à partir de 1650. Les scènes représentent souvent des animaux: léopards, singes, oiseaux, chiens, taureaux, lions, cerf, ... C'est alors l'époque où les artistes font preuves de beaucoup d'imaginations, notamment dans de nombreuses représentations satyriques, comme dans le panneau 'Le mariage de la Poule' (1665) ci dessous.

Le mariage de la poule (détail).
(vers 1665)

L'ornement théâtral (XVIIIe siècle):
Vers la fin du XVIIe siècle, apparaît des azulejos de couleurs uniques: bleu et blanc. Pendant 50 ans, cette mode, influencée par les Hollandais obligera les ateliers portugais à réagir. Durant cette époque, de gigantesque panneaux (6,37 x 2,80 mètres par exemple) retracent la vie de nombreux saints. Voir ci-dessous, 'Scènes de la vie de Saint Sébastien'.
C'est aussi l'époque où les fresques ne sont pas uniquement constituées de faïences carrées car elles utilisent à leur pourtours des formes adaptées à la représentation pour les détacher du mur sur lequel elles reposent.

Puis durant la deuxième moitié du XVIIIe siècle, après le tremblement de terre de 1755 à Lisbonne, les motifs à patrons reviennent à la mode afin de reconstruire la ville à moindre coût. Ils prennent alors un nouveau nom: 'pombalinos' d'après le nom du Marquis de Pombal premier ministre du roi D. José I.

Scènes de la vie de Saint Sébastien.
(vers 1740)
Notre Dame du Carme et l'Enfant Jésus.
(vers 1775)

La scénographie des rues (XIXe siècle):
Suite aux invasions napoléoniennes (1807-1811) et à la guerre civile (1828-1834), la production d'azulejos est réduite. Elle reprend à partir de 1840 avec notamment au nord du pays la création de motif à patron au relief très prononcé. On le remarque aisément sur le motif suivant: 'sauterelle et épi' de Rafael Bordalo Pinheiro (1846-1905).

C'est aussi l'époque d'une production industrielle qui permet de fabriquer à moindre coût des azulejos qui seront surtout utilisés sur les façades des immeubles. Certains immeubles reçoivent des compositions spécifiques représentants des vases, des allégories du commerce, de la nature: Terre, Eau et Feu.

Sauterelle et épi.
(vers 1905)
Papillon et épi.
(vers 1905)

Les azulejos d'auteurs (XXe siècle):
Aujourd'hui, l'azulejo est repris par des auteurs de renom. Symbole de l'art portugais, il s'utilise partout: métro, administration, hôtel, centre commercial, ...
Beaucoup d'artistes, peintres, dessinateurs, architectes, sculpteur, utilisent la céramique comme support de leur oeuvre. Du monde entier, des artistes ont participé à la décoration des stations du métro de Lisbonne. Chaque station est une oeuvre à part entière.

Fresque dans le métro de Lisbonne.

Pour ma part, j'ai pu contempler de magnifiques fresques et panneaux sur la ligne D du métro de Lisbonne il y a quelques années. J'aurai sûrement bientôt l'occasion de vous montrer cela lors d'un retour d'un prochain voyage. En attendant, je vous souhaite vivement de vous rendre à Lisbonne pour un premier regard de ce magnifique pays.

Enfin pour terminer, afin de vérifier vos connaissances, je vous propose la photographie suivante. Pouvez vous choisir parmis les cinq dates proposées laquelle est correcte. Faites votre choix, puis valider.

Vers 1312,
Vers 1650,
Vers 1725,
Vers 1860,
Vers 1950.

Dame à la coiffeuse.

Pour les inconditionels des azulejos, je vous propose trois liens (exacts au 15/04/2009) vers des sites d'azulejos qui sont trés intéressants:

- Le site français Portugalmania.com avec une trés belle page riche d'informations sur les azulejos.

- Le site Newmediarepublic.com en anglais spécialisé dans les photographies numériques avec notamment des reproductions d'azulejos de Lisbonne.


requete invalide supp ip