Les îles Eoliennes, Cefalù et Messine

Les îles éoliennes: Elles forment un archipel de 7 îles: Lipari, Vulcano, Salina, Filicudi, Alicudi, Panarea et Stromboli. Ses premiers habitants date de l'époque néolithique (4000 ans av. J.-C.) et s'installent à Lipari. Ensuite, vers 580 av. J.-C. l'archipel et colonisé par les Doriens. Les îles voient passer les Athéniens et les Carthaginois puis les romains qui en prennent possession en 252 ap. J.-C. Ces derniers en exploitent les eaux thermales et l'alun.

- L'île de Vulcano: (21 km² - 500 habitants) Dés l'arrivée, l'odeur de souffre vous envahie si le vent souffle dans votre direction. Cette odeur se dégage du rocher 'Faraglione di Levante' (36 mètres) formé de cristaux de souffre.

Fossa di Volcano (386 mètres)
Au loin Lipari
La plage de sable noire

Profitez d'être sur place, pour y découvrir la plage de sable noir et les plantes sauvages qui poussent dans la poussière de lave.

On dirait un Edelweiss !
Plantes de Vulcano

- L'île de Lipari: (37,6 km² - 10.000 habitants) C'est l'île la plus complexe du point de vue géologique (pierre ponce, obsidienne). Elle a une activité postvolcanique: fumerolles, soufre et sources thermales.

- L'île de Stromboli: (12,6 km² - 320 habitants) A l'origine, l'île s'appelait Strongyle, 'la toupie de feu'. La nuit, vue de la mer, des bouches éruptives expulsent toutes les 15 minutes des scories incandescentes. Le sommet du Stromboli se situe à une altitude de 924 mètres.

- Les îles Filicudi, Alicudi, Salina, Panarea: A voir, si vous avez le temps !

Cefalù: Après la bataille d'Himère (409 av. J.-C.) que les Carthaginois remportent contre les grecs, ces derniers trouvent refuge à Cefalù. Ensuite, la ville se rend aux romains en 254 av. J.-C. puis c'est au tour des arabes en 857 et enfin vers 1063 pour les Normands. C'est d'ailleurs durant cette dernière époque que la cathédrale fut construite.

Sa construction commence en 1131, née d'un voeu que fit le roi Roger II au cours d'une tempête. Le roi y fit édifier son propre tombeau qui fut transféré en 1215 dans la cathédrale de Palerme par Frédéric II. Sa décoration intérieur resta inachevée. La façade est flanquée de part et d'autre de deux tours surmontées d'une sorte de "pyramide" de couleur blanche: celle de droite dédiée au clergé moins pointue que celle de gauche dédiée au roi.

La cathédrale de Cefalù
La tour et la grille d'entrée

Après la découverte de la cathédrale, profitez d'être à Cefalù, pour découvrir ce village de pécheur, en vous baladant dans ses ruelles pour y trouver son lavoir public, son port, sa plage de sable et d'anciennes maisons médiévales.

Conseil: prenez une paire de baskets, puis suivez la rue le long de la cathédrale pour prendre à droite un chemin à travers des jardins de particuliers. Après avoir traversé carottes, torchons et serviettes, on se retrouve dans une rue qui surplombe la ville. On y découvre une superbe vue d'ensemble.

Messine: Située à 3 km des côtes italiennes, la ville est surtout connue pour son détroit. Son histoire n'est qu'une série de catastrophes: la peste en 1743 fit 50.000 victimes, le tremblement de terre de 1783 détruisit la ville, en 1854 une épidémie de choléra causa la mort de 15.000 personnes. Le pire arriva le 28 décembre 1908 à 5h20 du matin quand un tremblement de terre suivit d'un raz de marée détruisit toute la ville. 60.000 personnes périrent.

Devant le nombre croissant de bateaux circulant dans le détroit de Messine, un projet datant de 30 ans doit bientôt voir le jour: la construction d'un pont de 3 km entre les terres les plus rapprochées de la Sicile et la Calabre. L'Italie et la communauté européenne doivent financer les travaux qui n'ont pas à ce jour commencés.


requete invalide supp ip